Interview du Druide Lanon

12/01/2014 13:19

Druide Lanon, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Cela commence à l’enfance en Bretagne. Nous avions une grand-mère qui tenait un bar restaurant hôtel à Pontivy où dans une arrière salle se réunissaient des personnes d’un certain âge et qui parlaient entre eux de sujets sur la tradition celtique. J’étais certes enfant mais une de mes sœurs et moi-même étions fascinés par leurs discussions sans forcément en comprendre la teneur. Lorsque j’ai suivi ma famille en région parisienne pour le travail, nous sommes restés attachés à la culture bretonne. Celle-ci a eu sans doute une influence sur mon éducation. Le temps a passé et adolescent je me suis senti de plus en plus attiré par la culture bretonne et plus largement celtique. J’étais notamment « fan » d’Alan Stivell. Vers 18 ans, j’ai appris l’existence d’un druide à Drancy (93), le druide Bod Koad (Paul Bouchet). Au regard de mon jeune âge, j’ai cotoyé de façon épisodique son collège. Quelques années plus tard, responsable d’une famille, j’ai fréquenté plus assidument ce dernier.

Qu’est-ce que vous a apporté la Tradition Druidique ?

 

Tout d’abord, un esprit de liberté lié à la Nature, et à la Vie en générale.

Pourriez-vous nous en dire plus ?

 

Cet esprit de liberté provient d’abord du fait que contrairement à la plupart des religions, le diable, le « mal » ne vient pas de l’extérieur. Si il est, il est issu de notre choix de faire le bien ou le mal. En cela, tout être est libre et responsable de ses actes. Sil l’homme n’existait pas, le reste des règnes (animal, végétal, minéral) existeraient pour autant. Catastrophes, chaîne alimentaire… Tout cela existerait mais ne représente pas un principe maléfique. Seul l’homme par sa capacité d’anticipation et de choix peut faire le « mal ». Ainsi, il est libre. C’est d’ailleurs ce qu’enseigne la première Triade : Un Dieu, une Vérité, une Liberté, point d’équilibre en toute chose.

Je me réfère souvent au passage de l'ouvrage de Phileas Lebesgue "Mes Semailles" qui écrit ceci : " il n'est pas de concept dans l'intellect humain qui n'appelle immédiatement son contraire. Il n'est pas d'objet frappé par la lumière divulgatrice de la forme qui ne se reproduise dans son ombre. En fait, l'Unité se polarise primordialement en deux notions opposées : l'Etre et le Non Etre. Voilà qui conditionne la Manifestation. Tout se polarise pour engendrer la vie, et c'est ce que symbolise les deux serpents du Caducée. J'ai dit : pour engendrer la Vie; car il n'y a jamais deux sans trois. "    

Les Triades : qu’est-ce donc ?

 

C’est un ensemble de textes qui portent à la réflexion, à la méditation. Ce sont des enseignements qui nous renseignent sur la responsabilité de l’humain dans son évolution. Il ne s’agit aucunement d’un ensemble de lois ou préceptes qu’il s’agit de suivre. Il est bon de rappeler que la Tradition Druidique n’est ni dogmatique ni prosélyte.

Existe-t-il d’autres enseignements ?

 

Tout à fait. Ils sont multiples. Ils sont notamment d’origine celtique mais également divers. Notre tradition étant issue de la Tradition Primordiale comme tant d’autres, elle n’est pas supérieure ou inférieure mais vient compléter ce qui est.

Qu’est-ce que la Tradition Primordiale ?

 

Elle est Une. C’est le Savoir de l’univers. Sur notre planète, toutes les formes d’enseignement et de recherche (philosophie, religion, spiritualisme, sciences…) en sont des facettes.

Quelles sont les valeurs portées par la Tradition Druidique ?

 

La plus importante de toutes : l’Humanisme. En un mot, l’autre est forcément différent. Nous les hommes devons apprendre à respecter la différence des autres. Par exemple, trouverez-vous dans une forêt deux arbres identiques ? Il est fort à parier que cela est impossible. Mais chacun des arbres constitue la Forêt et c’est ce qui en fait sa beauté et sa richesse.

La Tradition Druidique est-elle une religion, une philosophie ou plus ?

 

Au départ c’est une philosophie d’être. Ensuite, elle peut avoir un aspect religieux dans son respect de rituels durant le passage des saisons et enfin dans les moments marquant d’une vie humaine : naissance, union, trépas…

Pour ceux qui sont intéressés pour entrer dans cette tradition, existe-t-il des préalables ?

 

Nous dévoilons fréquemment un drapeau composé de carreaux vert et blanc pour la simple raison que nous sommes aujourd’hui dans une situation similaire à celle de nos compagnons bouddhistes. Cette dernière a su s’ouvrir aux occidentaux montrant ainsi qu’il n’est besoin d’être originaire du Tibet pour suivre cette philosophie. Pour en revenir au drapeau, le carreau blanc représente ce qui est de source celtique et le vert les apport extérieurs qui viennent enrichir et intégrer notre tradition. Ainsi, il n’est point besoin d’être de telle ou telle origine, parler une langue celtique, être titulaire de diplômes universitaires ou occuper une profession intellectuelle pour entrer dans cette voie. Elle est ouverte à celles et ceux qui veulent l’emprunter avec humilité et volonté.

Pour finir, que recommanderiez-vous à celui qui souhaite suivre la Tradition Druidique ?

 

De rejeter la plupart de ses acquis et accepter d’ouvrir ses yeux à une réalité nouvelle.

 

 

Merci Druide Lanon pour ces réponses.